L’étalonnage à l’ère numérique : la production entre dans un nouvel âge

De Antonio Matamala 20/02/19 12:30
Trouvez-moi sur:

L’étalonnage à l’ère numérique : la production entre dans un nouvel âge. Beamex blog.

Ce billet est le premier d’une série sur le thème de « l’étalonnage à l’ère numérique » qui vous donnera un aperçu de sujets brûlants tels que l’Industrie 4.0 et l’Industrie du futur (Smart Factory).

Des termes tels que numérisation (ou « digitalisation »), Industrie 4.0 ou encore « Industrie du futur » vous sont probablement familiers. Mais que signifient-ils vraiment ? De nombreux utilisateurs de ces nouvelles technologies ne comprennent pas exactement de quoi il ressort. C’est tout à fait compréhensible et c’est pour cela que nous avons créé ces billets de blog pour vous donner les clés du futur.

Que ce soit à la télévision, dans les journaux, ou sur les réseaux sociaux, il ne se passe pas un jour sans qu’un sujet futuriste ne soit évoqué comme la « digitalisation », les Big Data (mégadonnées), l’intelligence artificielle ou encore l’apprentissage automatique (en anglais « machine Learning »). Mais peut-on encore les appeler futuristes ? Le futur n’est-il pas déjà là ?

 

À quoi ressemblera l’industrie de demain ?

Quasiment tout le monde possède maintenant un Smartphone. Mais rares sont leurs propriétaires conscients de la pléthore de capteurs et de technologies de communication dont ils sont équipés. Au niveau mondial, on ne dénombre pas moins de 5,1 milliards d’utilisateurs d’appareils mobiles et ce nombre croît de 4 % par an. Que ce soit à partir de votre Smartphone ou de votre ordinateur, vous achetez probablement des objets en ligne, confortablement installé dans votre canapé à la maison et n’êtes pas le moins du monde étonné que le site de vente vous annonce : « les clients ayant acheté ce produit ont aussi consulté tel produit… » Soyons réalistes, le futur est déjà dans nos maisons depuis longtemps. Derrière ces plates-formes se cachent les technologies qui ont simplifié notre vie quotidienne et ce sont ces mêmes technologies qui arrivent dans l’industrie et contribuent à ce qu’on appelle l’Industrie 4.0. Cependant, posez-vous la question : à quoi ressemble votre environnement de travail ? Travaillez-vous toujours avec des technologies obsolètes ou voyez-vous arriver une vague de modernisation ?

Des termes comme « apprentissage automatique », « robotique », ou encore « industrie du futur » font peur à de nombreux salariés. Certains imaginent déjà qu’ils travailleront aux côtés de machines émettant des bips comme les droïdes dans Star Wars. D’autres encore imaginent les usines du futur totalement vide de tout être humain. Pour apaiser certaines de ces craintes, sachez que l’industrie de demain et donc l’usine du futur se reposeront plus sur les récentes technologies de l’information et de la communication qu’elle ne le fait actuellement. Et non, l’usine du futur ne pourra se faire sans êtres humains. Leur rôle sera d’ailleurs essentiel. Cela devrait s’avérer rassurant, cependant il y a quand même de grandes chances que votre environnement de travail se modifie à l’avenir. Grâce à la flexibilité permise par les technologies numériques dans les usines modulaires du futur, la maintenance des machines sera grandement affectée, de même que l’étalonnage d’un nombre croissant de capteurs procédés qui rendent l’Industrie 4.0 possible. En d’autres mots, l’usine numérique ne peut pas fonctionner sans maintenance numérique. Et cela pourrait bien arriver plus tôt que vous ne le pensez.

Vous devez donc être proactif pour préparer un futur numérique. La première étape c’est d’avoir une idée de ce qui va changer. En effet, la façon avec laquelle nous envisageons la maintenance aujourd’hui va être bouleversée. C’est une certitude. Mais ce qu’on peut déjà vous en dire, c’est que si vous travaillez dans l’étalonnage, votre travail va gagner en importance !

La façon avec laquelle chaque facteur va jouer un rôle dans le futur vous sera présentée, étape par étape, dans ce billet et dans les suivants sur ce blog. Il est essentiel que vous commenciez par comprendre les technologies et les corrélations à la base de ces changements numériques que vous avez probablement déjà expérimentés à travers une large gamme de médias.

 

Quitter sa zone de confort petit à petit

Les tendances sont là et il faut accepter qu’elles soient en marche et inarrêtables. À titre d’exemple, quand le premier ordinateur est arrivé sur le marché, le directeur d’une des entreprises technologiques leader de son époque a prédit : « je pense qu’il y a un marché mondial pour peut-être cinq ordinateurs ». Cette réflexion vous fait probablement sourire, car avec le recul, elle semble complètement absurde. Mais aux prémices de l’informatique, personne n’avait idée d’où cette nouvelle technologie allait nous mener. Et pourtant l’explosion des PC a bouleversé nos vies. Et même si vous pensez que le rôle des ordinateurs dans votre vie privée est limité, rien ne fonctionnerait dans notre société moderne sans eux. D’ailleurs, on peut en dire autant du rôle d’Internet dans notre société. Du coup, n’aurait-on pas pu prédire que les ordinateurs et surtout Internet allaient tôt ou tard s’intégrer dans l’industrie ?

À l’ère de l’Industrie 4.0, la production est étroitement liée avec les technologies d’information et de communication qui la rendent plus flexible, efficace et intelligente. On commence même à parler de « batch size 1 » (lot de taille 1) qui entraîne peut-être plus de questions que d’émerveillement chez vous. C’est simple : les clients attendent que des produits individualisés, sur mesure, répondent à tous leurs critères (critères qui changent de plus en plus vite et de plus en plus profondément) mais à un prix qui n’est atteignable qu’avec une production en série. Comment cela est-il possible ? La réponse est l’Industrie 4.0.  

Cette dernière s’est fixé comme but de permettre aux clients de choisir toute une variété d’options au coût d’une production en série. Pour cela, elle propose une variété de concepts, de principes et de technologies pour concevoir de nouvelles usines (ou en moderniser d’anciennes) grâce à des lignes de production modulaires équipées d’automatisation flexible et de technologies de communication et d’information performantes. De plus, la chaîne de valeur étend ses interconnexions bien au-delà de l’entreprise industrielle. La totalité de la chaîne de valeur, y compris les fournisseurs, doit être aussi connectée de manière horizontale. La connectivité va même au-delà : grâce à la connectivité, les produits quittant l’usine doivent aussi envoyer des rapports réguliers au fabricant, par exemple pour la maintenance ou des rapports d’état.

L’étalonnage à l’ère numérique : la production entre dans un nouvel âge. Beamex blog.

Cependant, les temps ont bien changé depuis l’époque où le directeur mentionné plus haut a prédit le marché mondial de l’informatique. Bien que le terme Industrie 4.0 (soit la quatrième révolution industrielle) entraîne le même type d’inquiétudes sociales que les ordinateurs en leur temps, cette révolution est essentielle pour le futur de l’industrie de procédés particulièrement pour la production. Alors que l’ordinateur constituait une innovation technologique fondamentale, l’Industrie 4.0 consiste en une multitude de composants technologiques composites. Bien que certains existent déjà sous forme de modules, l’interopérabilité pour un déploiement rapide et flexible de type « Plug and Play » en est encore à ses balbutiements. Il est intéressant de noter que les trois premières révolutions industrielles (1re : la machine à vapeur ; 2e : la production en chaîne ; 3e : l’automatisation et l’informatique) n’ont été reconnues comme telles qu’a posteriori. En revanche, la fameuse quatrième révolution industrielle constitue plus un processus contrôlé qui, à ce jour, est en train d’éclore et se développera dans un futur proche.

Les capteurs : une technologie clé

Le fait que l’Industrie 4.0 soit plus un processus contrôlé qu’une révolution débridée est bénéfique pour de nombreux intervenants, bien qu’il soit impossible à l’heure actuelle de dire exactement où cela nous mènera. Ce que nous pouvons prédire, cependant, c’est que le monde de demain sera beaucoup plus numérique que celui d’aujourd’hui et que cela affectera de manière certaine votre travail dans les procédés tant en production qu’en maintenance. Si vous travaillez dans l’étalonnage, ce qui suit va particulièrement vous intéresser. Pour que l’usine du futur existe, on devra utiliser des objets plus intelligents (que ce soient des machines ou des produits finis) pour orchestrer les procédés de fabrication en accord avec les objectifs de l’Industrie 4.0. Des objets non équipés de capteurs sont aveugles et « insensibles » et ne peuvent ni voir comment ils doivent interagir avec d’autres modules ni reporter leur statut à des systèmes de plus haut niveau, comme le besoin de maintenance optimisée au bon moment pour éviter des défauts système coûteux.

Ainsi les capteurs ne sont pas seulement importants, ils jouent un rôle capital dans l’implémentation de l’Industrie 4.0. Ils constituent l’interface entre le monde numérique et le monde réel. Les données générées par ces capteurs doivent être interprétées correctement pour un traitement ultérieur et doivent, de plus, être d’excellente qualité ! L’Industrie 4.0 signifie aussi que dans le futur les capteurs seront utilisés bien au-delà des procédés de production eux-mêmes. Ils ont aussi un rôle à jouer dans les sous-procédés parallèles aussi bien ascendants que descendants comme la maintenance préventive. Ainsi on peut même dire que sans le bon capteur, tous les systèmes de plus haut niveau sont aveugles et donc prennent de mauvaises décisions en raison de données de mesure incorrectes. La qualité des données de mesure, comme le sait parfaitement le personnel de maintenance, dépend d’un étalonnage professionnel et à point nommé des capteurs.

Dans le prochain billet de blog, nous continuerons à expliquer le rôle des capteurs et d’autres types de technologies dans l’Industrie 4.0 et comment ils peuvent affecter votre travail quotidien.

 

À propos de Beamex

Le but de Beamex est de concevoir des manières d’étalonner toujours plus innovantes et efficaces pour ses clients. Cela signifie aussi être pionnier dans le numérique et l’Industrie 4.0. Si cet article vous a intéressé, nous nous ferions un plaisir de discuter plus avant de ce sujet avec vous. Explorons ensemble vos procédés pour vous proposer nos concepts innovants en matière d’étalonnage à l’ère numérique.

 

Original blog post: Calibration in Times of Digitalization - a new era of production
Published on: 11.01.2019

Sujets: Industrie 4.0, Etalonnage, Digitalisation

Antonio Matamala

Ecrit par Antonio Matamala

Antonio Matamala, Country Manager at Beamex GmbH, has more than 20 years of experience in the hardware and enterprise software industry, with a strong focus on IIoT (Industrial Internet of Things) solutions. He studied Environmental Engineering (MSc) in the Netherlands, where he focused on industrial water treatment processes and information technology; he also holds an MBA from the Open University Business School (UK). He has been living in Germany for 20 years and speaks fluent German, Dutch, English and Spanish. He has a strong passion for "things that work well" and "have a high aesthetic value", as is the case with Beamex solutions.

Retour en haut de page

Laisser une réponse

A propos du blog Beamex

Le blog Beamex apporte des informations pertinentes pour les professionels de l’étalonnage, les ingénieurs en intrumentation, métrologie, ainsi que pour les clients potentiels et existants de Beamex. Les posts du blog sont écrits par les experts Beamex ou par des personnes invitées par Beamex à partager leur savoir.

Avertissement


Inscription au blog Beamex